Léo Ecrepont
My personal blog

Pourquoi je code presque tout en Python

Author: Leo Ecrepont

March 2, 2020, 5 p.m.

facebook icon linkedin icon twitter icon

Je vous explique pourquoi je parle le Fourchelang et pourquoi je recommande aux autres développeurs initiés ou débutants à faire de même.

Pourquoi je code presque tout en Python

Le langage de programmation Python m’a choisi lorsque j’ai accepté un poste d’ingénieur dans l’industrie automobile il y a bientôt 4 ans, et sans avoir une langue de vipère, je peux dire que je le préfère largement aux autres que j’ai pu aborder durant mes études ou sur des projets annexes.

Popularité

Python est un langage de programmation accessible grâce à sa syntaxe légère, sa courbe d’apprentissage est plutôt facile, et c’est sans doute la raison principale qui explique que depuis quelques années, il est le langage préféré des développeurs selon plusieurs études.

L’IEEE (Institut des Ingénieurs en Électronique et Électrotechnique, notre guilde à nous) le place à la première place de son classement, tandis que Stackoverflow (la plus grande communauté-forum de développeur au monde) le place comme deuxième langage préféré des développeurs et langage à la croissance la plus rapide au monde. Dans le classement Stackoverflow de 2019, il n’est que le 4e langage le plus utilisé au monde, mais parmi ce top 4, il est de loin le plus versatile !

Simple, lisible, exécutable et souple

Grâce à sa syntaxe et sa structure simplifiée, l’écriture de code en Python est plus rapide que dans la plupart des autres langages. Le langage est lisible et le code est donc relativement simple à comprendre puis à entretenir, et ceci est plus qu’appréciable lorsque l’on débarque en tant qu’ingénieur dans un projet de plusieurs dizaines de milliers de lignes de codes. Les bonnes pratiques de développement en Python sont très bien documentées et rapidement transmises au sein d’une équipe, pour le plus grand bonheur de tous.

De plus, Python se différencie des autres langages dans la mesure où il est un langage dit « non compilé » ou interprété. C++ ou Pascal à l’inverse, doivent passer par une moulinette qui va tout transformer en langage machine après écriture des lignes de code et ce après chaque petite modification. C’est une étape parfois très délicate, une science en soi et parfois le cauchemar des développeurs qui doivent apprendre à parler la terrible langue du compilateur. Python quant à lui s’exécute pas à pas (un peu comme un livre lu et interprété ligne par ligne par notre cerveau !) et permet d’itérer rapidement lors de l’écriture d’un programme. Les erreurs ont une bonne traçabilité et sont compréhensible avec un peu d’expérience et un anglais moyen.

Python offre un degré de liberté très grand, et deux développeurs écriront rarement le même code. Là où il permettra au débutant d’écrire des scripts lents, compris uniquement par lui-même, mais assurant le minimum vital, il permettra aussi aux experts et virtuoses de construire des programmes extrêmement structurés, robustes et très efficaces, d’où sa grande souplesse.

Versatilité et support

Justement, parlons de sa polyvalence. Ce qui me conforte dans mon choix, c’est qu’à chaque fois que j’ai voulu réaliser une opération (même parfois très spécifique) en Python, j’ai pu trouver une librairie qui répondait à mes besoins sans trop d’effort. Python est open source et soutenu par une communauté croissante de développeur comme nous avons pu le voir. Un bon développeur, et plus généralement un bon ingénieur est aussi une personne qui sait chercher l’information et qui ne réinvente pas la roue toutes les heures.

Ainsi, j’ai commencé à utiliser ce langage pour faire de l’automatisation de test, et cela impliquait par exemple de décomposer des images, reconnaître des textes, contrôler un navigateur web, analyser des sons, contrôler un téléphone sous Android, gérer une base de données, produire des jolis rapports colorés en HTML… Lorsque j’ai commencé à programmer des logiciels de bureau, j’ai pu trouver des librairies connues et soutenues par de nombreux passionnés. Il en va de même pour le développement web Back-End. Enfin, à l’heure actuelle du Big Data, Python est le premier choix des Data Scientist, notamment grâce à sa capacité à être utilisé de bout en bout de la « chaîne de production », c’est-à-dire de l’extraction et du traitement à l’intelligence artificielle, en passant par le tri et le stockage de données.

Cette versatilité est un immense atout dans les grands projets qui combinent plusieurs aspects tels que de la Data Science mêlés à du développement web par exemple.

Conclusion

Grâce à une entrée en matière facilitée par sa simplicité, Python est un langage qui invite à débuter la programmation, quand d’autres langages peuvent rebuter au premier abord. Il offre de nombreuses réponses aux problèmes posés et satisfait la curiosité du développeur, ce qui m’a beaucoup plus dans le processus d’apprentissage. C’est aussi une langue vivante qui se renouvelle sans cesse et qui permet donc de ne jamais être rassasié. Malgré tout, Python ne permet pas de tout faire, il n’est pas le langage des navigateurs web ni des smartphones par exemple, et est aussi réputé plus lent que ses collègues (notamment les langages compilés). Dans la mesure du possible, j’essaierai toujours d’employer ce langage pour satisfaire les besoins de mes clients en développement informatique.

 

Comments

You must be logged in to post a comment. Login.